Castor Géant

IIncroyable, mais vrai : un rongeur de la taille d’un ours! Avec ses deux mètres et ses 100 kilos, ce castor est le plus gros rongeur de tous les temps. On a trouvé des fossiles de castors géants dans toute l’Amérique du Nord, surtout le long de la côte atlantique et tout juste au sud des Grands Lacs. Dans le nord du Yukon, il est bien connu qu’on peut trouver des incisives grosses comme des bananes et des molaires de castors géants sur les berges et les falaises qui longent les rivières Old Crow et Porcupine. Le castor géant fait partie des légendes ancestrales de la Première nation des Gwich'in Vuntut d’Old Crow.

Crânes de castor géant et de castor d’aujourd’hui. Photo : Greg McDonald, National Park Service (É.U.)
Crânes de castor géant et de castor d’aujourd’hui.
Photo : Greg McDonald, National Park Service (É.U.)

Contrairement à la croyance populaire, le castor géant n’est pas simplement l’ancêtre géant du castor d’aujourd’hui (Castor canadensis), même si les os du castor géant ressemblent à d’énormes os de castor moderne. Le registre fossile donne en effet à penser que le dernier ancêtre commun des deux espèces remonte à 24 millions d’années. Les pattes postérieures du castor géant étaient aussi gigantesques, comparativement à celles du castor moderne, ce qui lui permettait de se déplacer efficacement dans les étangs et les lacs. Par contre, la faible longueur de ses membres arrière rendait difficiles ses déplacements sur la terre ferme. La forme et la taille de ses vertèbres caudales permettent de croire que la queue du castor géant était plutôt étroite, et non large et plate comme celle du castor moderne. 

En Amérique du Nord, le plus « jeune » fossile de castor géant daté au carbone 14 a 12 000 ans. Les causes de l’extinction du castor géant, comme celle de bien d’autres mammifères de l’époque glaciaire, demeurent inconnues. Comme il n’existe pas de preuve que les hommes préhistoriques chassaient le castor géant, on peut supposer que l’espèce n’a pas réussi à s’adapter à l’évolution de l’habitat découlant du changement climatique rapide survenu à la fin de l’époque glaciaire, ou encore qu’elle a été supplantée par un autre rongeur semi-aquatique, comme le castor moderne ou le rat musqué.

Petite histoire des barrages de castor

Statue de castor géant au Centre d’interprétation de la Béringie du Yukon.
Statue de castor géant au Centre
d’interprétation de la Béringie du Yukon.

Il n’existe pas de preuve directe que le castor géant coupait des arbres et construisait des barrages comme le castor d’aujourd’hui, bien connu pour sa capacité d’abattre des arbres en rongeant les troncs. Cependant, certains scientifiques croient que le castor géant descendrait d’une ancienne espèce de castor du genre Dipoides, qui aurait été capable de couper du bois. Et la comparaison des squelettes des espèces de Dipoides et des squelettes du castor moderne permet de supposer que le castor géant était une espèce semi-aquatique et qu’il pourrait avoir eu des aptitudes à la construction de barrages et une propension à couper du bois. 

D’un autre côté, les analyses chimiques des dents du castor géant semblent indiquer que l’espèce n’avait pas une forte prédilection pour le bois et aurait préféré les plantes herbacées aquatiques, comme le rat musqué d’aujourd’hui. Il est tentant de voir le castor géant, avec ses mégaincisives, comme un bûcheron de l’époque glaciaire abattant l’un après l’autre les arbres de la forêt interglaciaire, mais aucune connaissance scientifique ne permet de confirmer cette hypothèse. Si le castor géant était un rongeur de bois semi-aquatique, il n’aurait vraisemblablement vécu au Yukon que pendant les périodes interglaciaires, périodes relativement chaudes de l’époque glaciaire au cours desquelles les forêts pouvaient s’établir dans le Nord. 

Pour en apprendre encore davantage sur le castor géant, consultez le dossier de recherche sur la Béringie (en anglais).